Mairie de Montferrier

29 Juin 2014

Un peu d’histoire de Montferrier

Un peu d’histoire de Montferrier…

 

MONTFERRIER : le village.montferrier-2014-002.jpeg

Situé dans la vallée du Touyre et au pied du massif de Tabo (ou massif de Saint Barthélémy ), le village de Montferrier est un centre idéal d’excursions bien desservi par un réseau de sentiers balisés.

Ces sentiers amènent les randonneurs, à travers un site d’une sauvage beauté, vers des lacs et des cascades magnifiques ou vers des vestiges historiques et préhistoriques, témoins d’une présence humaine très ancienne.

Bien que le département de l’Ariège soit pauvre en ce domaine, les flancs du pic de Saint Barthélémy sont riches en monuments mégalithiques.

égliseL’EGLISE SAINT BARTHELEMY

Construite en 1212, l’église a été profondément remaniée et agrandie en 1609, la nef n’ayant été achevée et pavée qu’en 1668. Le vaisseau comprend deux nefs séparées par un grand arc surbaissé. Une autre chapelle a été ajoutée au XIX° siècle. Le clocher triangulaire, à ressauts qui prolonge la façade, est percé de six arcades contenant au total 9 cloches ce qui est unique dans le département. Ce type de clocher est appelé « clocher mur ».

L’église de Montferrier possède aussi quelques curiosités, parmi lesquelles trois dalles découvertes lors de fouilles et exposées au fond de l’édifice. L’une d’elles, de grande dimensions ( 1,30m/1,10m), est ornée d’une croix de Malte entourée d’un chapelet terminé par une autre croix de Malte de plus petite dimension. Les quatre coins sont ornés de fleurs de Lys. Cette dalle aurait pu être déplacée car la tombe qu’elle recouvrait  ne contenait que des fragments d’os épars.

Le village était autrefois entouré d’une enceinte fortifiée. On accédait à la cité par trois portes : la « porto d’abalh » (d’aval), la « porto d’amount » (d’amont) et la «  porto de la gleiso » ( de l’église). Les deux premières furent démolies en 1847 ; la troisième existe encore, elle forme l’entrée Est du porche de l’église. C’est une porte construite en arc brisé. Les pieds droits portent encore les gonds et les trous de la barre destinée à renforcer les ventaux.

LE CHÂTEAU. 

Le village existait bien avant le VIII° siècle, époque à laquelle fut reconstruit le     château féodal dont on ne voit plus que quelques débris ( Observables à partir du chemin de la Cousinette) sur un monticule à l’entrée Nord du bourg, dominant la rive gauche de la rivière.

Une forteresse supposée détruite par les Sarrazins vers la fin du VIII° siècle, aurait existé en ce lieu antérieurement à cette époque.

En 1162, l’évèque d’Urgel et les chanoines de l’église cathédrale donnent en commande à Raymond, vicomte de Castelbon, le château de Montferrier, à condition d’être fidèle à l’église, de les protéger, et de leur donner des soldats en cas de guerre.

Au XII° siècle, le château fut un lieu de résistance contre les croisés du nord en même temps que les châteaux du voisinage : Villeneuve-d’Olmes, Lavelanet, Péreilhe, Roquefixade… Aussi fut-il pris et incendié au moment du siège de Montségur, sur ordre de Pierre Amelii , archevêque de Narbonne,  et de l’évêque d’ Albi. Après cet incendie, il fut en partie reconstruit et réparé, et il est à peu près certain qu’il joua un rôle pendant les guerres de la réforme.

Le cartulaire de Mirepoix parle du château de Montferrier comme étant défensable, en 1510, donc encore debout. Le château fut démoli au XVII° siècle, par ordre de Louis XIII.

 

LA CHAPELLE SAINT ROCH.

Suite à une épidémie de choléra qui décima la population, la paroisse fit le vœux de construire une chapelle. C’est ainsi que la chapelle Saint Roch fut édifiée en 1856-1857, à Barthalé et inaugurée en 1858. Elle remplaça alors un petit oratoire, dédié au même saint et qui avait son emplacement quelques mètres plus haut. On peut, facilement, voir l’intérieur de la chapelle à travers la porte.

 Voici tel qu’il existe dans les archives de le paroisse, l’acte relatant cette construction :

«  L’an mil huit cent cinquante six et le premier jour du mois d’avril, a été commencée la construction d’une chapelle dédiée à Saint Roch au hameau de Barthalé. Cette chapelle qui existait de temps immémorial vers le centre du village à coté d’une fontaine, a été transportée plus bas pour avoir un meilleur emplacement.. Une souscription ouverte dans la paroisse en 1854, époque où le choléra décimait  la population de l’Ariège, a payé les frais de cette construction ».

Plan de Montferrier

plan montferrier

More About: montroot

View More Posts By montroot